culture de cannabis en intérieur

Comment éviter la détection d’une culture de cannabis en intérieur

Graines de cannabis pour l'intérieurLa culture de cannabis en intérieur est devenue plus fréquente au cours de la dernière décennie en raison de la disponibilité accrue des équipements, des semences et des instructions sur les méthodes de culture. Ce type de culture de marijuana est considéré par les amateurs comme un moyen beaucoup moins cher d’acquérir un constant approvisionnement de cannabis de qualité supérieure. À plus grande échelle, cela a été prouvé, ce sont des entreprises commerciales viables. Cliquez ici pour une graine de cannabis à cultiver en intérieur.
Vue que la puissance des lampes utilisées varie généralement de 250 watts à 1000 watts ou plus et parce que les lumières restent allumées chaque jour pendant une longue période, les différences de coûts des factures d’électricité est un facteur de risque important pour les gens ayant une culture de cannabis en intérieur. Il n’est pas rare pour les compagnies d’électricité de signaler aux autorités si elles voient une augmentation significative de la consommation d’électricité par rapport aux factures précédentes. Utiliser de simple techniques pour faire de l’économie d’énergie est une pratique commune pour alléger ces risques, par exemple éteindre les lumières avant de quitter une pièce, l’achat d’appareils économes en énergie, moins utiliser les télévisions ou les ordinateurs, ou acheter des ampoules moins puissantes pour les pièces de la maison entre autres.

Le ventilateur, pour ventiler le cannabisUn petit ventilateur qui fait bouger l’air au travers du jardin est toujours utile, surtout si la pièce est fermée. Vous ne devez jamais enfermer le jardin si serré que l’air stagne. Laissez toujours des espaces dans les réflecteurs pour que l’air circule. Plus élevées sont la température et l’humidité, plus les plantes ont besoin d’une bonne ventilation.

Masquer les odeurs

Certaines plantes, peuvent dégager des odeurs fortes lors de leur croissance, pouvant ainsi alarmer les voisins. Certains utilisent un générateur d’ozone pour contrer cela. L’ozone réagit avec les molécules des odeurs dans l’air et les élimine définitivement. Cependant, l’ozone peut s’accumuler à des niveaux qui peuvent être dangereux à la fois pour les cultivateurs et les plantes. En dernier recours, en gardant les fenêtres fermées solidement, il est possible de contrôler les odeurs en utilisant des déodorants pour maison. C’est une méthode cependant risquée, car l’odeur de ces déodorants est aussi assez puissante et peut souvent éveiller les soupçons des voisins. Il est aussi nécessaire de vérifier régulièrement l’odeur de l’air autour de la maison pour s’assurer qu’il n’y a pas de risque de détection. D’autre méthodes moins courantes consistent à simplement cultiver des plantes avec une faible odeur, ou à stocker les plantes dans des zones isolées comme les sous-sols.

Stocker les plantes dans les sous-sols ou greniers permet aussi de les garder a l’abri des regards des passants. D’autres cultivateurs trouvant cette méthode peu pratique préfèrent résoudre ce problème en recouvrant les fenêtres avec des matériaux résistants. Cependant, le risque avec cette méthode et qu’elle peut éveiller les soupçons parmi les voisins et les résidents locaux.

Éviter les incendies

L’un des plus grands risques d’une culture de cannabis en intérieur reste cependant la détection lors d’un incendie. Les incendies proviennent généralement d’appareils électriques ou de câblage défectueux. Certains cultivateurs font des dizaines de connections électriques pour masquer leur grandes consommation d’électricité. En raison de la grande quantité d’électricité nécessaire pour les cultures, le câblage ancien ou endommagé est enclin à fondre et a provoquer des incendies. Pour éviter cela, de nombreux producteurs de cannabis s’adaptent aux cycles de lumière afin que les lumières soient allumées quand ils sont à domicile et éteintes lorsqu’ils sortent.

Semences de marijuana

Acheter graines de cannabis